Accueil du site > Textes > Un morceau de chiffon rouge

Un morceau de chiffon rouge

Dernière modification : [06-04-2012]
pasvisible

Un morceau de chiffon rouge

Venez écouter les archives inédites de lorraines Cœur d’acier

Lorraine Coeur d’Acier émet pour le première fois le 17 mars 1979 depuis Longwy.

Née à l’initiative de la CGT cette radio avait un premier objectif : mobiliser pour la grande manifestation à Paris des sidérurgistes le 23 mars 1979.

Immédiatement cette antenne se fait l’écho de la lutte pour la sauvegarde des emplois dans la sidérurgie (menacés par un projet européen de restructuration du secteur, le plan Davignon).

Radio de lutte, LCA est aussi une radio de libre expression. Droits des femmes, libre expression des immigrés, culture, histoire, revues de presse, rapidement l’antenne se diversifie et deviens le lieu de tous les débats.

La population ne s’y trompe pas et écoute massivement la radio, elle la défendra aussi face aux forces de l’ordre et pour mettre fin au brouillage de l’antenne.

Car LCA est la première radio à briser durablement le monopole d’état. C’est aussi la première fois que, accompagnés d’une poignée de journalistes professionnels Dont Marcel Trillat et Jacques Dupont, la population s’empare ainsi des micros, pour faire entendre d’autres voix.

Trente ans après, Pierre Barron, Raphaël Mouterde et Frédéric Rouzièstrois, trois passionnés de radio ont plongé dans ces archives sonores uniques dans leur genre et exhumé des centaines d’heures d’émissions. La parole de ces sidérurgistes, de ces femmes, de ces enfants, de tous ces habitants du bassin de Longwy y est forte, parfois pleine de colère. Au final ces archives dévoilent une parole qu’il est de nouveau possible d’entendre plus de 30 ans après

Le premier mai 2012, la NVO éditera un coffret contenant cinq heures d’une création radiophonique retraçant 16 mois d’existence de cette radio, de mars 1979 à juillet 1980.

Nous vous invitons a replonger dans ces archives le temps d’une soirée, avec les acteurs de cette aventure.